Bibliothéco

Bibliothèque numérique d'économie et gestion

Bibliothéco

Bibliothèque numérique d'économie et gestion

Concepts et notions de l'entrepreneuriat

Concepts et notions de l’entrepreneuriat

I – Définitions et dimensions de entrepreneuriat :
1 – Qu’est-ce que entrepreneuriat ?
L’entreprenariat est l’ensemble des activités et des démarches qu’impliquent la création et le développement d’une entreprise et plus généralement la création d’activité.
E. M. Hernandez considère que « le concept de l’entrepreneurship ne peut pas être apprécié qu’en faisant référence à l’entrepreneur ».
À plusieurs définitions, chaque économiste le définie d’une façon différente selon :
1- Grand dictionnaire
2- Manfred
3- Joseph Schunpeter
4- Fayolle
5- L’OCDE
6- Marchesnay
·         Selon Grand dictionnaire :
« L’entrepreneur » et définie comme étant une personne ou groupe des personnes qui crée et développe une entreprise dont il assume les risques, et qui met en œuvre des moyens financiers, humains, matériels pour assurer le succès et pour réaliser un profit.
2 – Les connaissances interdisciplinaires en matière d’entrepreneuriat :
L’entrepreneur est compris un très grand nombre de spécialistes dont chacun à tendance à privilégier telle ou telle autre approche de sa discipline d’appartenance : (Historien, sociologue, psychologue, anthropologue, économiste, gestionnaire, …)
  Pour les sociologues : l’entreprenariat serait le fruit d’une détermination culturelle : les gens créent des entreprises parce qu’ils ont l’habitude d’organisation, ainsi, ou parce que c’est obligatoire ou naturel ou juste bien.
  Les anthropologues et psychologues : Se focalisent sur l’entrepreneur, ils étudient ses traits de personnalité, ses motivations, ses attitudes, ses comportements, ses choix. L’entrepreneur type à un fort besoin de réalisation personnelle, il confiance en lui, il veut être autonome et indépendante.
  Les économistes : mettent en exergue la fonction d’entrepreneur ainsi que le rôle qu’ils jouent dans la croissance économique selon les économistes suivants :
• Cantillon      : L’entrepreneur est un preneur de risque.
• J-B Say         : Comme celui qui combine les facteurs de production pour créer une utilité nouvelle.
• Casson          : Décideur et coordonnateur des ressources rares.
• Schumpeter  : voit en lui en fonction d’innovateur et de gestionnaire du changement.
  Les gestionnaires : s’intéressent à l’entreprise et son processus d’émergence et mis sur le caractère complexe et multidimensionnel de l’acte d’entreprendre.
• Hernandez Erille (1999-2001) : L’entrepreneuriat comme un processus complexe de détection et d’exploitation via la création d’organisation, et l’entrepreneur comme l’initiateur de ce processus.
• Bruyat (1993) et Fayolle (2002-2004) : Traiter le sujet d’entrepreneuriat dans le cadre dialogique individu / création de la valeur.
• T. Verstraete (1999) : L’entrepreneur comme un créateur persistant, impulsant en permanence une organisation.
3 – L’évolution de la recherche en Entreprenariat :
Phase émergente (1980-1990)
Phase de croissance (1990-2000)
Phase actuelle (2000- jusqu’au maintenant)
Les entreprises doivent trouver des moyens pour s’ajuster aux nouvelles normes sociétales petits vis à vis grandes entreprises découverte
·        Ouverture des marchés et avancement rapide des technologies.
·        Croissance rapide et fragmentation de la recherche en entreprenariat.
·        Questionnaire sur la définition de l’entreprenariat.
·        Travaux de Share et Venkataman et autres.
4 – Les diverses formes de l’entreprenariat :
Formes d’entreprenariat :
Définition
Création pure
Une création est dite pure si l’activité exercée ne constitue par la poursuite d’une activité de même type exercée antérieurement ou même en droit par une autre entreprise.
Essaimage
Pratique par laquelle une entreprise favorise le départ de certains de ses salariés et les aides à créer leur propre entreprise.
Reprise d’entreprise
Achat, donation ou héritage d’une entreprise déjà existante.
Développement et croissance d’une entreprise
Nouveaux débouchés commerciaux (produits, services) ou mise en application de meilleurs moyens de répondre à la demande du moment.
Intrapreneuriat
Conception de nouveaux projets ou de nouvelles activités ou développement des activités actuelles, à partir d’une entreprise existante, quelle que soit la taille de l’entreprise.
5 – Principales dimensions de l’entreprenariat :
Il est nécessaire d’identifier les principales dimensions qui concerne l’entreprenariat et qui sont le plus souvent mises en évidence par les chercheurs et les professionnels.
– L’individu (ou le petit équipe) porteur du projet.
– L’objet crée (une organisation et/ou une innovation) qui correspond à une création de valeur nouvelle.
– Le processus (avec en particulier l’acte de création).
– L’environnement (qui apporte les ressources, les opportunités, mais également qui contraint l’entrepreneur).
Synthèse trois dimensions de la création de l’acte de l’entreprenariat
L’entrepreneur
Traite de personnalité : indépendance, prise de risque, confiance en soi …
– Valeurs éthiques
– Diplômés de l’enseignement supérieur en gestion,
– Jeunes.
L’action entrepreneuriale (l’entreprise)
– Délections d’une opportunité : le marché de la mode étrique.
Le contexte entrepreneurial
-Une période de chômage qui pousse l’un individu à une prise de décision en faveur d’une création d’entreprise.
– une opportunité commerciale en termes de besoin de consommateurs pour les produits étriqués.
– risque financier.
Si l’on souhaite appréhender le phénomène entrepreneurial (Ph E) dans sa globalité, on est invité à la concevoir comme trois dimensions ou niveaux (C.S.P) :
– Cognitif : Connaissance de l’entrepreneur le conduisant à entreprendre.
– Structural : qui évoque les différents milieux où l’entrepreneur et l’organisation qui impulse prendront place.
– Praxéologique : revoie à l’acte de l’entrepreneur et qui fait le lieu entre les deux précédents, puisqu’il décrits les actions entre l’entrepreneur pour se positionner par rapport au parties prenants et configurer son organisation de manière cohérant avec les choix précédents.
II – Origine et évolution du concept de l’entrepreneuriat :
Depuis R. CANTILLON jusqu’à nos jours, il est possible de distinguer au moins trois étapes :
       La première étape : (Capitaliste industriel, avant 1900) : Le point de départ est celui de l’identification complète des notions d’entrepreneur et d’entreprise, l’analyse de la firme est centrée sur l’entrepreneur, la formule « l’entreprise c’est l’entrepreneur » concrétise bien cette première étape : l’économie est principalement dirigée par les artisanats, les commerçants et les marchands.
       La seconde étape (Capitalisme managérial : de 1900 à 1980) : prend en compte les phénomènes de taille et de dimensions et conduit à définir l’entreprise comme une organisation. Il en résulte une dissociation des notions d’entreprise.
       La troisième étape (capitalisme entrepreneurial : 1980 à nos jours) : Elle explique par une légitime socio-économique retrouvée, une des caractéristiques de celle période est la convergence de vue, par ailleurs assez souvent divergentes sur le fait que l’individu est bien moteur de l’activité économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X